sommaire

PRINCIPES ET FONDEMENT DE VIE CHRETIENNE

IIème partie: Le témoignage de saint Maurice


Le 2 juillet 2010, la Maison de la Bergerie, près d’Annecy, où ont lieu la plupart des retraites de la Fraternité sacerdotale Saint-Pierre, a été érigée canoniquement, avec le bienveillant accord de S.E. Mgr Yves BOIVINEAU, évêque du lieu. Celui-ci a bien voulu placer cette Maison sous le patronage de saint Maurice, patron de la Savoie, que nous fêterons pour la première fois, ès qualités, le 26 septembre prochain.

Saint Maurice, on le sait, est l’un des plus prestigieux martyrs du monde chrétien. Il se trouvait à la tête de la Légion thébaine quand lui fut donné l’ordre de Dioclétien, une fois les Alpes franchies, nous dit saint Eucher de Lyon, à la fois de sacrifier aux idoles et de prêter serment avec ses troupes pour lutter contre les chrétiens. La Légion se retira sur Agaune. L’empereur la fit encercler pour la soumettre. En vain.

Alors que certains de ses compagnons d’armes avaient été déjà martyrisés, Maurice, raconte saint Eucher, fit cette déclaration devant ses troupes : « Je vous félicite de ce que vous êtes tous prêts à mourir pour la foi de Jésus-Christ. J'ai laissé tuer vos camarades, parce que je vous ai vus disposés à souffrir pour Jésus-Christ, et j'ai gardé le précepte du Seigneur qui dit à saint Pierre : “Mettez votre épée dans le fourreau.” Donc puisque les cadavres de nos camarades sont déjà comme un rempart autour de nous, et que nos vêtements sont rougis du sang de nos compagnons, nous aussi, suivons-les au martyre. Or, voici, si vous le trouvez bon, ce que nous répondrons à César : “Nous sommes vos soldats, Empereur, et nous avons pris les armes pour la défense de la république ; chez nous il n'y a point de trahison, point de peur, mais jamais nous n'abandonnerons la foi de Jésus-Christ” ». Il fut exécuté, avec des milliers de ses compagnons. L’un d’eux, Exupère, exprima ainsi le sens de cette résistance : « Nous sommes tes soldats, Empereur, mais nous sommes aussi les serviteurs de Jésus-Christ ; nous le professons librement : nous te devons le service militaire, mais à lui notre innocence; de toi nous recevons la solde de notre labeur, et de lui nous avons reçu la vie dès le commencement ».

Le martyre porte à son terme ultime - le sacrifice de sa propre vie - le témoignage de la vérité du « principe et fondement » exposé par saint Ignace. Il en manifeste, par une fidélité d’amour qui ne faillit pas, la réalité et l’intangibilité. Il témoigne de la réalité totale et objective de l’univers et de l’homme, que la fantaisie tyrannique elle-même ne peut changer, même par la violence s’illusionnant dans ses triomphes éphémères. Ainsi est l’univers. Dieu au principe, Dieu qui soutient tout, Dieu qui est au terme. Dieu qui nous a donné la vie, le mouvement et l’être. Dieu qui nous a créés et nous a rachetés. Dieu qui agit dans le monde par son Esprit et son Eglise. Dieu dont le Verbe sera le dernier mot de l’histoire.

Tel est, en effet le « principe et fondement », illustré par les saints, qui doit déterminer nos pensées, nos amours, nos choix de vie, l’orientation de l’éducation de nos enfants, nos comportements professionnels, nos rapports aux faux maîtres qui nous enjoignent de les adorer et d’immoler en nous ou autour de nous l’Amour du Christ : l’esprit de domination, l’argent, la sensualité, la haine. Saint Maurice, en votre gloire, priez pour nous.

Jean de Garro


Retraite de Saint Ignace fssp.retraites.free.fr