Interview de l'abbé Pozzetto

dans "La Nef" de février 2003

 

- Outre votre responsabilité d'aumônier de Notre-Dame de Chrétienté, vous êtes le responsable de l'Oeuvre des Retraites de la Fraternité Saint-Pierre : pourquoi faire une retraite aujourd'hui, dans quel but ?

Il y a des raisons diverses de partir en retraite mais pour tous il s’agit de chercher Dieu ; or, Dieu s’est fait homme pour se rapprocher de nous ; alors dans toute retraite il y a cette rencontre avec le Dieu fait homme, l’Emmanuel.
Pour certains, il s’agit d’une des premières rencontres ; je pense aux catéchumènes enthousiastes de leur retraite ignatienne, aux très nombreux « paumés » de notre société, aux
jeunes privés de catéchisme véritable.
Pour d’autres, la retraite est une très réelle nécessité à une étape de leur vie : un jeune à 18 ans doit se poser la question du sens à donner à toute son existence : vocation, mariage, quelle profession, donc quelles études, avant des fiançailles,  un mariage, un changement de situation ou encore de lieu de vie.
Pour TOUS et TOUTES , il s’agit de progresser dans la vie chrétienne et donc dans ce que les auteurs spirituels appellent la vie intérieure.

- Pourquoi proposez-vous des retraites selon la méthode de saint Ignace ?

Saint Ignace à cause de sa formidable méthode pour faire une retraite, normalement en 30 jours… mais le RP Vallet a trouvé le moyen de « réduire » les « 30 » jours en « 5 ».
Il s’agit donc d’un « condensé » tout à fait digeste car bien équilibré qui, en cinq jours complets, permet une vue d’ensemble de notre Foi à travers les mystères de la vie du Christ, avec chaque retraitant en face de son Eternité et de tous les moyens donnés par Dieu et Son Eglise pour faire son salut et éviter les plus grands pièges du monde, du démon, sans oublier
le plus grand ennemi de notre vie spirituelle, nous-même.
Les cinq jours se passent très bien grâce à la méthode de Saint Ignace et du Père Vallet et au savoir-faire des prédicateurs ; maintenant, je forme des jeunes prêtres de la Fraternité Saint Pierre, Messieurs les abbés Cras et Ribeton, très prometteurs.

- Vous proposez également des retraites "à la carte" pour fiancés, foyers avec et sans enfants : pourriez-vous nous en dire un mot ?

Très volontiers ; il s’agit de récollections sur deux jours adaptés aux fiancés d’une part dans le cadre si porteur de l’Abbaye amie de Fontgombault ; retraites pour foyers axées sur la spiritualité conjugale, point en ménage, repos spirituel des foyers si absorbés par les occupations quotidiennes, à Fontgombault, aussi et à « la Bergerie », ma maison près d’Annecy. Et enfin et presque surtout les merveilleuses retraites pour familles ; trois ont déjà été prêchées. Il s’agit de deux jours passées en famille, en retraite pour tous, parents mais aussi enfants et adolescents ; cette année plus de 130 retraitants au Puy ; les prédications sont adaptées à chacun grâce à trois prêtres, deux diacres et sept religieuses de « la Consolation ».
Pour 2003, afin de répondre aux demandes toujours plus nombreuses, nous avons prévu
deux retraites pour familles : une en Normandie avec les Chanoinesses de la Mère de Dieu du 1er au 3 mai et l’autre à la Toussaint, du 31 octobre au 2 novembre, au Puy-en-velay avec les Sœurs de la Consolation.