sommaire

EDITORIAL DE M. L’ABBE RIBETON
NOUVEAU SUPERIEUR DU DISTRICT DE FRANCE
DE LA FRATERNITE SAINT PIERRE

La piété filiale comme principe de fécondité


Le Chapitre général de la Fraternité Saint-Pierre vient de s’achever. Il s’est déroulé en Allemagne, au Séminaire Saint-Pierre de Wigratzbad du 4 au 20 juillet. Vous pourrez découvrir dans ce numéro de Tu es Petrus notre nouveau Supérieur général, M. l’abbé John Berg (USA), ainsi que les différents membres du Conseil général élus par le Chapitre, et les supérieurs de districts nommés par l’abbé Berg. Une courte notice vous aidera à faire connaissance avec chacun d’entre eux.

Les capitulants ont tenu à spécialement honorer les fondateurs de la Fraternité en choisissant deux d’entre eux comme Premier Assistant et Premier Conseiller : MM. les abbés Patrick du Faÿ et Joseph Bisig. Ils sauront entourer M. l’abbé Berg de leur expérience et surtout apporter à notre Fraternité cette continuité avec le temps des Actes fondateurs qui permettra un riche développement dans la fidélité au charisme propre de notre institut.

Comme l’a expliqué Jean Madiran dans son bel ouvrage Une civilisation blessée au cœur , le devoir de piété, enseigné par le quatrième commandement doit être entendu dans sa plus grande extension : « Traditionnellement, le devoir d’honorer son père et sa mère s’étend aux ancêtres, à la patrie et aux bienfaiteurs de la patrie ; et enfin à tout espèce de bienfaiteur dont le bienfait est tel qu’on ne peut lui en rendre l’équivalent et qu’à son égard on demeurera toujours dans la situation d’un débiteur insolvable ( …) ». Voilà, très précisément, la situation de tous les membres de notre Fraternité : nous devons vivre à l’égard de nos fondateurs dans un esprit filial et reconnaissant.

Jean Madiran remarque encore que le quatrième commandement est le seul qui soit assorti d’une promesse ou d’un résultat immédiat : « Honore ton père et ta mère pour vivre longuement sur la terre ». « C’est principalement le respect du IVe commandement, c’est l’esprit filial qui donne aux sociétés, aux nations, aux civilisations de ne pas mourir à chaque génération nouvelle, de survivre un temps, de vivre longuement. Le secret, c’est « honore ton père et ta mère ». Notre Fraternité peut prendre pour elle ces riches réflexions, car c’est dans la piété filiale envers ses fondateurs, dans la fidélité à ses Actes fondateurs, à son charisme propre, à ses Constitutions, qu’elle trouvera sa pleine maturité et le principe de sa fécondité.

M. l’abbé Berg a souligné, dans le sermon de la messe célébrée lors du Chapitre pour le 18ème anniversaire de la Fraternité, l’importance de la fidélité à ce que le droit canonique appelle « charisme propre » d’un institut. [pour lire ce sermon,  cliquez ici ] Le premier sermon d’un Supérieur général est souvent comme un « discours programmatique » qui annonce les grandes lignes de l’action : nous sommes reconnaissants à M. l’abbé John Berg de nous avoir aussi clairement rappelé que rien de bon et durable ne sera construit par notre Fraternité si ce n’est dans la fidélité à son identité, selon ce que la Providence a permis et voulu lors de notre fondation.

Abbé Vincent Ribeton
Supérieur du district de France

(Extrait de "Tu es Petrus", la revue du District de France de la Fraternité St Pierre.)


1. Jean Madiran, Une civilisation blessée au cœur, Editions Sainte-Madeleine, Le Barroux, 2002


Retraite de Saint Ignace fssp.retraites.free.fr