Pourquoi, en 2005, pèleriner vers ND du PUY ?

 

1° - Le Sanctuaire de ND du PUY (appelé aussi "Sanctuaire du Mont-Anis" ou "Puy Ste Marie") est très probablement le plus ancien sanctuaire de France consacré à la Vierge Marie, initiant ainsi un pèlerinage aussi ancien.

Son origine - à la fois mystérieuse et merveilleuse - se situerait autour d'une "Pierre des fièvres" (élément probable d'un dolmen druidique), point de départ d'un miracle dont aurait été témoin St Georges, lieu évangélisateur du Velay mort en 84 sans avoir pu réaliser le projet d'un sanctuaire.

Ce fut St Vosy (7e successeur de St Georges) qui, après une deuxième intervention miraculeuse de la Vierge Marie, fit construire la première église probablement vers 493. Pour se faire, Vosy se rend à Rome pour demander conseil au Pape : celui-ci non seulement l'encourage mais lui "prête" un jeune sénateur romain, Scutaire, habile architecte.

En 591 un texte de St Grégoire de Tours nous apprend que le sanctuaire du Mont Anis était très fréquenté par de pieux pèlerins.

 

2° - Les JUBILES : l'importance de ce pèlerinage invita le Pape Jean XV, sans doute en 992, à décider pour le Puy d'une date "jubilaire" : chaque fois que le 25 Mars (fête de l'Annonciation, patronage de la Basilique) coïncide avec le Vendredi Saint, c'est-à-dire la rencontre merveilleuse du mystères de l'Incarnation et de la Rédemption. Cette coïncidence ne se rencontre que 2 à 4 fois par siècle (Pâques = 27 Mars). Le dernier Jubilé eut lieu en 1932 et vit confluer au Puy plus de 300000 pèlerins entre le 25 Mars et le 10 Avril. Le 30e Jubilé aura lieu en 2005 , le suivant en 2016 mais ensuite en... 2157 !

En 1051, dans une bulle adressée à Pierre de Mercoeur, le Pape St Léon IX souligne la renommée du pèlerinage : "Dans ce sanctuaire du Mont Anis .... plus que dans tout autre la Bienheureuse Vierge Marie a reçu un culte éminemment spécial et filial d'honneur, de vénération et d'amour de la plupart des fidèles de toute la Gaule."

 

3°- Le RAYONNEMENT du PUY dans l'histoire est souligné par certains événements.

C'est du Puy, le 15 Août 1095, que le Pape Urbain II envoie la Bulle convoquant le Concile de Clermont pour le 18 novembre où il appellera à la 1e Croisade, et c'est à cette occasion que l'évêque Adhémar de Monteil composera le "Salve Regina".

Plusieurs Rois de France affluèrent, après Charlemagne lui-même, au sanctuaire : Louis 1er le Débonnaire, Charles le Chauve, Eudes, Robert, Louis VII, St Louis IX qui dota l'Eglise de l'étonnante statue miraculeuse rapportée d'Orient par ses soins en 1254 au terme de la 7e Croisade (statue en bois de cèdre outrageusement brûlée, bien sûr, par les révolutionnaires en 1794...), Philippe III, Philippe IV, Charles VI, Charles VII, qui vint au Puy 5 fois en pèlerinage, Louis XI, René d'Anjou, Charles VIII, François ler, etc...

Pour le Jubilé de 1429, à l'époque même où Ste Jeanne d'Arc chevauchait de Vaucouleurs à Chinon, des milliers de français se rendaient au Puy : Isabelle Romée et les 2 frères de Jeanne, Jean et Pierre, sont auprès de Notre-Dame pour le 25 mars et les jours suivants pendant que Jeanne répond aux théologiens de Poitiers chargés par le Roi d'examiner sa Foi et l'authenticité de sa mission. Et c'est au Puy qu'Isabelle Romée rencontrera Frère Pasquerel qu'elle enverra à sa fille comme aumônier. Celui-ci rejoindra Jeanne à Tours avec ses 2 frères.

Le 12 Septembre 1860 fut bénite la statue colossale de Notre-Dame de France, élevée sur le rocher Corneille et fondue avec les 213 canons pris à Sébastopol le 8 Septembre 1855.

Enfin c'est du Puy que les "VIERGES PELERINES" sont parties pour sillonner la France et ensuite le monde entier...

 

4° -  LOURDES et Le PUY : un point d'histoire peu connu...

En 1062, le Comte Bernard Ier de Bigorre fait hommage de vassalité de tout son comté à la Vierge du Puy devant l'évêque Pierre de Mercoeur : acte parfaitement attesté et enregistré dans les Cartulaires de Bigorre, aux archives de Pau et dans la "Gallia christiana Ecclesia Aniciensis". Mais il consacrait ainsi probablement une tradition beaucoup plus ancienne : en 778, Charlemagne, lassé par la résistance opiniâtre du Seigneur sarrasin Mirat occupant la citadelle de Mirambel (l'actuelle citadelle de Lourdes) offre au sarrasin de se rendre ... Notre-Dame du Puy entre les mains de l'évêque ! Le Seigneur Mirat se convertit, se fit baptisé et changea son nom en "Lordes" (= Lourdes). Quand Notre-Dame apparaît à Bernadette en 1858, la Vierge Marie est vraiment "chez elle", dans son "fief", à Lourdes ... !

 

QUE FERONS-NOUS EN 2005 ?

Il faudrait que les catholiques français se MOBILISENT pour susciter un grand mouvement de prières et de pèlerinages vers ND du Puy à l'image de celui du 15e centenaire vers REIMS...

En serons-nous capables ? REPONSE le 25 Mars 2005 au PUY !