De Rome

par l’Abbé François POZZETTO
Directeur de l'Oeuvre des Retraites

 

Rome, le 6 novembre 2006

 Chers amis,

 De la Ville Eternelle où je viens de passer quelques jours entre deux prédications, je veux revenir avec vous sur cette crise dans l'Eglise - et non pas de l'Eglise - qui semble ne pas finir...

Une fois de plus, je crois bon de vous rappeler que nous devons tenir les "deux bouts de la chaîne", quitte parfois à être écartelés  et à souffrir beaucoup.

Quels sont-ils ? L'Amour de l'Eglise, de l'Unique Eglise, celle de Jésus dont le Vicaire sur la terre est le Pape Benoît XVI.  "Tu es Petrus et super hanc Petram aedificabo Ecclesiam meam, tu es Pierre et sur ce Rocher j'établirai mon Eglise..." Cette phrase de l'Evangile écrite en lettres immenses dans la Basilique St Pierre est toujours vraie, plus que jamais !

Et tout à l'heure je fus ému de voir et d'entendre le Pape à  l'Angélus sur la Place St Pierre. Il est le "doux Christ sur la Terre, le serviteur des serviteurs, le Pontife Suprême, le Vicaire de Jésus-Christ". Malheur à nous si nous venions à nous écarter de Rome !

L'autre "bout", c'est notre attachement à la liturgie traditionnelle de l'Eglise dans son rite romain classique tel que S. E. le Cardinal Medina l'a célébré ce même matin pour la messe de clôture du C.I.E.L.

Devant la "révolution liturgique" notre attachement est total, absolu et je souhaite, à travers nos récollections et retraites, vous le faire connaître et aimer.

A l'approche de Noël, je veux vous souhaiter, au nom des prêtres prédicateurs qui m'assistent et en mon nom, avec tout mon coeur de prêtre, une sainte préparation à cette si belle fête et une joyeuse fête de la Nativité, remplie de paix et de bonheur, pour vous et vos familles.

Combien je souhaite aussi vite vous revoir à l'une des activités dont vous trouverez en primeur le programme dans ce nouveau Bulletin.

Et que Dieu vous bénisse.

abbé François Pozzetto
Directeur de l'Oeuvre des Retraites 

 

PS : depuis le mois de septembre, j'ai la joie d'être assisté par l'abbé Grégory Botta qui réside à "la Bergerie".