Fioretti de Jean-Paul II

Il y a quelques années, un prêtre se trouvait à Rome pour une visite au Vatican où il devait également rencontrer le Saint-Père. En route vers la basilique Saint-Pierre, il passa devant une église et décida de s'arrêter pour y prier. Au pied de l'église il vit un mendiant qui lui sembla familier, mais il ne se souvint pas pourquoi. Il entra dans l'église et pria, et puis ressortit. C'est alors qu'il identifia le mendiant : il avait été avec lui au Séminaire et était devenu prêtre ! Choqué, il commença à parler avec lui.

Ce mendiant dit au prêtre qu'il avait complètement abandonné son sacerdoce et avait été réduit à cet état. Attristé, le prêtre ne put parler avec lui que quelques minutes afin de ne pas être en retard pour la rencontre prévue avec le Saint-Père au Vatican.

Il y alla, prit la file d'attente avec beaucoup d'autres pour rencontrer le Saint-Père. Arrivant devant lui, il abandonna soudain tout protocole et tomba aux pieds de Jean-Paul II, lui parlant de son ami prêtre devenu mendiant, et lui demandant son conseil.

Après sa brève rencontre avec le Saint-Père, il se précipita de nouveau à l'église et son ami mendiant était toujours là. Il lui dit, "Vite, nous avons rendez-vous pour un dîner privé avec le Saint Père !" Interloqué, le mendiant objecta qu'il était dans un état terrible, sale et en guenilles et qu'il n'avait rien à porter. Le prêtre lui dit, "Ecoutez, je n'y vais pas sans vous, allons à mon hôtel, j'ai un rasoir et quelques vêtements qui vous iront."

Arrivés juste à temps au Vatican, ils furent conduits dans les appartements privés du Saint-Père, et ils y dînèrent. A la fin du repas, le Saint-Père demanda au prêtre de le laisser seul avec le mendiant et d'attendre dans le hall. Après son départ, le Saint-Père se tourna vers le prêtre-mendiant, et lui dit, "Père, voulez vous bien entendre ma confession ?" Le prêtre-mendiant bégaya qu'il n’était plus prêtre. Le Saint-Père répondit que quand on est prêtre, c'est pour toujours. Le mendiant objecta qu'il avait défroqué, et n'avait plus le droit d'exercer son ministère. Le Saint-Père lui dit simplement qu'il était le Pape et qu'il pouvait le rétablir immédiatement.

  Le prêtre entendit donc la confession du Saint-Père. Alors, sanglotant, il tomba à ses pieds, et lui demanda d'entendre à son tour sa confession. Aussitôt après, Jean-Paul II lui dit qu'il l'envoyait à nouveau au service d'une paroisse, et qu'en tant que prêtre nouvellement rétabli, son ministère serait auprès des mendiants.