Est-ce que Jésus est mon centre de coeur ?

par saint Pierre-Julien Eymard

 

Est-ce que Jésus est mon centre de coeur ?

Oui, dans les peines extraordinaires.
Oui, dans le premier moment de la reconnaissance, dans l'extraordinaire. Mais il n'est pas dans l'ordinaire de la vie.
Je ne pense pas, ne délibère pas, je ne désire pas ni n'agis en Jésus comme centre.
Voilà un fait, et un fait trop certain, bien triste.
Pourquoi Notre Seigneur n'est-il pas mon centre ?
Parce qu'il n'est pas encore le moi de mon moi.
Parce que je ne l'aime pas assez par affection.
Mon coeur est à la gloire de son service. Mais il n'est pas au bon plaisir
de son coeur.
Que faire pour arriver à ce centre ? Y entrer ! Y demeurer ! Agir en ce centre et pour ce centre divin.
Un enfant travaille pour ses parents ; l'épouse pour l'époux ; l'ange pour son Dieu ; l'adorateur pour Jésus Christ.
Ce centre m'est bien facile ! Puisque je vis autour de l'eucharistie, qu'elle est l'occupation et la loi extérieure même de ma vie.
Il me sera plus facile que dans aucune autre position, puisque c'est ma grâce. Comment y arriver ?
Par l'action, c'est-à-dire non par le sentiment de sa paix, de sa douceur,
mais par l'hommage, les retours fréquents.
Un centre est le point de la circonférence, du mouvement de l'armée, quartier général.
Allons, ô mon âme, sortons du monde. Sors de toi-même. Quitte-toi. Va vers le Dieu de l'Eucharistie.
Il a une demeure, il te veut. Il veut vivre avec toi, se donner à toi, vivre en toi. Sois en Jésus, ce que fut en sa personne divine la nature humaine en son incarnation, dépouillée de sa personnalité.
Et comme on vit pour le moi, et que le moi, c'est la personne, l'âme humaine de Notre Seigneur et son corps ne vivaient donc que pour la personne divine du Verbe, qui ne vivait elle-même que pour son Père, et par son Père.