Rendons visite à Notre-Seigneur

par le saint Curé d'Ars

 

Notre-Seigneur est là caché qui attend, que nous venions le visiter et lui adresser nos demandes. Il est là dans le sacrement de son amour qui soupire et intercède sans cesse auprès de son Père pour les pécheurs. Il est là pour nous consoler ; aussi devons-nous souvent lui rendre visite. Combien un petit quart d'heure, que nous dérobons à nos occupations, à quelques inutilités, pour venir le prier, le visiter, le consoler de toutes les injures qu'il reçoit, lui est agréable ! Lorsqu'il voit venir avec empressement les âmes pures, il leur sourit... Et quel bonheur n'éprouvons-nous pas en la présence de Dieu, lorsque nous nous trouvons seuls à ses pieds, devant les saints tabernacles !...

Tenez, mes enfants, quand vous vous éveillez dans la nuit, transportez-vous vite en esprit devant le tabernacle, et dites à Notre-Seigneur : "Mon Dieu, me voici ! Je viens vous adorer, vous louer, vous bénir, vous remercier, vous aimer, vous tenir compagnie avec les anges !..."

Si nous aimions Notre-Seigneur, nous aurions toujours devant les yeux de l'esprit ce tabernacle doré, cette maison du bon Dieu. Lorsque nous sommes en route et que nous apercevons un clocher, cette vue doit faire battre notre cœur ; nous ne devrions pas pouvoir en détacher nos regards.

Ah ! si nous avions les yeux des anges, en voyant Notre-Seigneur Jésus-Christ qui est ici présent, sur cet autel, et qui nous regarde, comme nous l'aimerions ! Nous ne voudrions plus nous en séparer ; nous voudrions toujours rester à ses pieds ; ce serait un avant-goût du ciel ; tout le reste nous deviendrait insipide. Mais voilà!... c'est la foi qui manque.